Comment définir le "problème" que votre entreprise résout ?

< Revenir à la Catégorie
Il y a deux raisons principales pour lesquelles les entrepreneurs échouent : Premièrement, l'exécution de l'idée est mauvaise et deuxièmement, la startup ne résout pas un problème réel.

Il y a deux raisons principales pour lesquelles les entrepreneurs échouent : Premièrement, l'exécution de l'idée est mauvaise (mauvais emplacement, mauvais produit, mauvais service, etc.) et deuxièmement, la startup ne fabrique pas quelque chose que les gens veulent. En d'autres termes, elle ne résout pas un problème réel.

Cela dit, même des entrepreneurs et investisseurs de renom comme Paul Graham ont commis des erreurs. En 1995, Paul a créé une entreprise visant à mettre en ligne des galeries d'art. Ce qu'il n'a pas compris à l'époque, c'est que ce n'est pas ainsi que les gens qui fréquentent les galeries d'art veulent consommer l’art. Il était tellement concentré sur son idée géniale qu'il n'a pas remarqué que son modèle était mauvais que lorsqu'il a essayé de convaincre les utilisateurs de payer pour le produit qu'il avait créé. 

L'ancien “modèle” n'était pas dépassé. Depuis lors, Paul a créé et investi dans un certain nombre d'entreprises prospères, dont beaucoup résolvent des problèmes uniques. Voici une petit liste pour vous donner une idée de ce que sont ou étaient ces problèmes :

  • Viaweb - La propre société de Paul qui permettait aux utilisateurs de créer leurs propres boutiques en ligne. Vendue à Yahoo ! en 1998, elle est devenue Yahoo!Store.
  • Y Combinator - une autre société que Paul a contribué à cofonder et qui aide les jeunes entreprises à obtenir des fonds, en mettant particulièrement l'accent sur celles qui sont lancées par de jeunes entrepreneurs qui exploitent la technologie et l’innovation. 
  • Watsi - le premier organisme à but non lucratif à recevoir un soutien financier de Y Combinator. Cette société est un Kickstarter pour le financement de "soins médicaux à faible coût et à grand impact pour les personnes dans le besoin".

En fait, en tant que Y Combinator, Paul a investi dans 564 startups en juin 2013. Comme il croit fermement qu'il faut travailler avec ceux qui résolvent un problème - pas nécessairement un gros problème, mais un problème qui a un marché - nous allons supposer que la plupart de ces startups présentaient cette caractéristique.

Dans son article, Paul souligne que de nombreux fondateurs construisent des choses dont personne ne veut parce qu'ils commencent le processus en pensant à leurs seules idées de départ, plutôt qu'à des problèmes à résoudre. 

Les entrepreneurs à succès connaissent les problèmes de leurs clients

Beaucoup de grandes idées commencent par de petites idées

Des entreprises comme Microsoft ont commencé avec des idées beaucoup plus modestes. 

Le premier produit de Microsoft - une implémentation du langage de programmation BASIC sur une machine Altair - ne comptait que quelques milliers d'utilisateurs.

Selon Paul Graham, "les gens sont mauvais lorsqu'il s'agit de regarder des graines et de deviner la taille de l'arbre qui en sortira". Ce n'est pas parce que vous n'obtenez pas de financement que vous n'avez pas une bonne idée. De la même façon, obtenir un financement ne signifie pas que vous avez une bonne idée ! Peut-être que les investisseurs vous ont apprécié... après tout, c'est souvent la raison principale pour laquelle un entrepreneur va investir dans votre entreprise. En fait, ils investissent en vous.

Alors, comment savoir si votre idée a du potentiel ? Voici 7 bons indicateurs :

Vous faites partie intégrante de votre Projet.

L'idée en elle-même n'est pas la clé du succès. Vous l'êtes, tout comme votre équipe. Faites de l’introspection. Êtes-vous flexible et plein d’énergie ? Pouvez-vous vous adapter ? Vous entendez-vous bien les uns avec les autres ? Sentez-vous en vous cette excitation de devenir entrepreneur ? Si oui, vous avez du potentiel, même si votre idée initiale est modeste.

Elle est rentable

Une bonne recommandation serait de vous faire réfléchir au moyen le plus rapide d'atteindre la rentabilité, même si cela représente un léger détournement de vos objectifs initiaux.

Vous avez une demande.

Commencez par évaluer si cela est vrai ou non.

Demandez aux gens s'ils sont intéressés par l'idée et utilisez cette réponse comme point de départ.

Veillez à demander à votre audience cible (qui ne sont pas des amis ou des membres de votre famille), elles seront plus susceptibles de vous donner des informations essentielles.

  • Exploitez le Web pour valider votre idée d'entreprise.
  • Tournez-vous également vers Kickstarter ou d'autres plateformes de crowdfunding qui vous permettront de savoir si les gens sont intéressés ou non.
  • Créez une landing page de “pré-lancement” pour mesurer l'intérêt (demandez aux gens de vous donner leurs emails).
  • Lancez une campagne Adwords ou Facebook Ads (sans mettre beaucoup de budget)  en ciblant des mots-clés en rapport avec votre idée - veillez à mettre en place un suivi des conversions, sinon l'exercice sera inutile.

Faites la même chose sur d'autres réseaux sociaux avec des plateformes publicitaires, comme LinkedIn et Twitter.

Vous résolvez un problème

C'est ce qu'on appelle également la création de valeur.

Demandez-vous : créez-vous quelque chose qui intéressera quelqu'un d'autre ? Comment votre idée va-t-elle améliorer sa vie ? L’aider à atteindre ses objectifs ? L’aider à surmonter ses douleurs ? etc...

Vous croyez sincèrement en votre idée.

Croyez-vous vraiment à votre idée - mais pas "passionnément", car la passion implique un biais émotionnel, et il ne s'agit pas ici de réfléchir à vos "sentiments" mais plutôt à votre analyse objective - croyez-vous vraiment et rationnellement en votre produit à un point tel que vous pouvez faire en sorte que les autres autour de vous y croient également ?

Testez-la.

Commencez par créer le produit minimum viable (MVP) - la version la plus petite et la plus simple de votre idée qui vous permet de commencer à tester et à apprendre.

Le MVP ne comprend que les fonctionnalités qui permettent au produit d'être déployé. Cela vous ramènera également à réfléchir au problème à résoudre. Vous devez délivrer quelque chose qui fonctionne et qui marche même s’il n’est pas complet. Vous pourrez obtenir un retour rapide sur ce que vos clients cibles en pensent.

Peut-être que votre idée n'a pas de potentiel.

Mais si vous ne commencez pas, si vous ne vous lancez pas et n'essayez pas, vous ne le saurez jamais. De nombreux entrepreneurs échouent avant de réussir, souvent plusieurs fois. C'est un processus d'apprentissage. Soyez intelligent au fur et à mesure que vous le faites et vous deviendrez meilleur pour résoudre les problèmes.

Et... si vous ne cochez aucun des points ci-dessus, vous avez probablement une idée géniale pour vous mais pas pour le marché.

A Propos de l'Auteur ✍🏻
Comment définir le "problème" que votre entreprise résout ?

Je suis le fondateur de sales-hacking.com. 
Depuis de nombreuses années, j'aide les dirigeants d'entreprise, responsable marketing et commerciaux à dépasser leurs objectifs. 
Dans ce blog je vous explique en quoi ce que sont les dernières techniques et stratégies de croissance
Suivez-moi pendant que j'explore et expose les stratégies et tactiques de croissance méconnues qui changeront votre façon de penser le business dans votre entreprise. 

signature

Ils parlent de nous

trends logo
digimedia logo
techcrunch logo
Jon logo
growth hackers logo
medium logo
trends logo
trends logo

Envie d'aller un peu plus loin ? 

icon growth meeting

Lancez votre business sans risque

Méthode guidée pas-à-pas pour tester votre  idée d'entreprise et obtenir vos premiers clients.

Découvrir le KIT
icon growth blog

Formez-vous sans tarder grâce au Blog

La transformation commerciale et marketing n'aura bientôt plus de secrets pour vous. Elle est essentielle pour votre business.

PARCOURIR LES ARTICLES